Choisir son matériel de dessin


Choisir son matériel de dessin


 

Aujourd’hui nous allons aborder le thème très important du matériel de dessin. Je ne vais pas m’étendre sur les outils digitaux, mais plutôt sur les outils traditionnels. Je n’aborderais pas non plus les outils spécifiques à telle ou telle technique de travail qui feront l’objet d’articles complets et détaillés le cas échéant.

 

Commençons par le début :

 

 

 

LE MATERIEL DE DESSIN BASIQUE

 

J’entends par là les indispensables que vous avez d’ailleurs probablement, à savoir : crayon, gomme et papier.

 

 

LES CRAYONS

 

De diverses duretés, les crayons sont identifiés via un code de lettres et de chiffres. L’échelle va du 9H au 9B.

H = Hard que l’on peut traduire par « sec » en français, ce sont des crayons avec un gris moins intense, idéal pour un travail léger, plus précis ou de hachure par exemple.

B = Black que l’on peut traduire par « noir » littéralement, ou « gras » qui me semble plus approprié. Ce sont des crayons qui permettent de faire des traits beaucoup plus sombres, idéal pour remplir des zones ou repasser un croquis. Ils sont en général plus salissants aussi.

Le crayon 9H est donc extrêmement léger, le 9B extrêmement gras. Et au milieu, il y a le HB qui est « hard black », autrement dit « sec & gras ».

 

Les différents crayon pour dessiner

 

 

 

La même chose s’applique aux mines des porte-mines.

 

Pour choisir vos crayons, il convient de savoir à quel usage vous le destinez et quelle est votre méthode de travail.

Certains vont préférer travailler très légèrement avec des crayons secs, sans appuyer, d’autres auront tendance à appuyer plus ou moins pour varier l’intensité de leurs traits et préfèreront sans doute le basique HB.

Et d’autres vont varier les crayons selon ce qu’ils font dans leur dessin, passant d’un 2H à un 6B selon l’effet recherché.

 

Les différents porte mines pour dessiner

 

 

 

Si vous avez tendance à appuyer fort quand vous travaillez, je vous recommande d’éviter de prendre des crayons trop secs qui sont plus difficiles à gommer. De même, attention avec les crayons très gras à prendre un sous-main (une feuille de papier que vous positionnez sous votre main qui travaille) pour éviter d’étaler les pigments partout.

Les porte-mines sont plus simples à gérer, ayant des épaisseurs différentes, ils sont là encore à choisir selon votre préférence :)

 

 

Crayons et mines bonus

Sachez aussi qu’il existe des crayons et des mines colorées. Par exemple des crayons ou mines bleus ou rouge, utilisés principalement pour le croquis. Notamment les crayons bleus qui ne passaient pas au scan il y a quelques années. Cela peut être utile pour donner un certain style à vos croquis ou bien pour vous permettre de mieux visualiser ce que vous dessinez.

 

 

L’outil bonus

Dessiner avec un porte crayon

Le porte-crayon ! Vous en avez marre de devoir jeter vos crayons parce qu’ils deviennent trop petits, difficiles à tenir en main alors qu’il reste bien 10 centimètres utilisables ? Utilisez un porte-crayon ! Glissez votre crayon dans l’embout, serrez, et voilà, vous avez de nouveau un crayon facile à tenir en main et à tailler. Vous pourrez alors l’utiliser jusqu’à ce qu’il ne fasse plus qu’un ou deux centimètres de long ! (testé et approuvé)

 

 

 

 

 

 

 

LES GOMMES

 

La gomme blanche est la gomme basique que tout le monde possède. Elle tire son nom de sa couleur et est adaptée pour effacer franchement les traits de crayon. Elle a un fort pouvoir effaçant. Elle existe sous sa classique forme rectangulaire, mais également sous des formes plus allongées et étroites, permettant de gommer avec plus de précision.

 

La gomme mie de pain est une gomme en général de couleur grise. Elle tire son nom du fait qu’autrefois, on utilisait réellement de la mie de pain afin d’essuyer les traits de fusain ou de pastel. Aujourd’hui il s’agit d’une matière proche de la patafix, mais en moins collant.

Cette gomme efface plus légèrement les traits (je dirais 50% moins fort que la gomme blanche). Elle peut s’utiliser avec les crayons classiques, mais est initialement adaptée aux travaux de fusains et de pastel.

 

Pour l’utiliser, malaxez-la dans votre paume pour la réchauffer puis appliquez-la sur la zone à effacer (en tapotant ou en effaçant comme à l’habitude selon que vous vouliez effacer plus ou moins fort). Et pensez à la malaxer régulièrement afin que les pigments qui se sont déposés à sa surface se retrouvent en son centre.

Attention, cette gomme a une durée de vie moindre que ses congénères car elle absorbe les pigments et les garde emprisonnés, elle finira donc par potentiellement faire des traces (effaçables rassurez-vous), signe qu’il faudra penser à en changer. De même, pensez à ne pas utiliser la même gomme pour vos travaux au crayon simple ou au pastel (beaucoup plus salissant).

 

 

La gomme électrique est une gomme qui fonctionne via une petite machine qui émet des vibrations. Cette dernière vous permet d’effacer avec plus de précision vos traits. À mon sens, elle n’est pas forcément indispensable. À vous de voir si vous ressentez le besoin de vous en procurer une ou pas ^^

 

Les différentes gommes utilisées en dessin

 

Il est toujours bon d’avoir différents types de gomme selon ce que vous utilisez pour dessiner et vos besoins. Personnellement, j’ai une gomme blanche classique, une gomme blanche plus fine et une gomme mie de pain que j’utilise pour effacer mes croquis de façon à juste voir un peu mes traits avant de repasser dessus au crayon pour faire le dessin fini et détaillé.

 

 

 

 

LE PAPIER

 

Le papier blanc basique

Celui qui sert aux imprimantes de salon, vendu en blocs de 500 feuilles. Idéal pour les brouillons, très blanc, il permet de tester la plupart de ses outils. D’ailleurs, pour ceux qui ne le savent pas, ce papier existe en différentes épaisseurs. De 60g/m² jusqu’à 350g/m².

En général, chez vous, vous aurez du 80g/m², peut-être du 90g/m² voire du 120g/m². Ce papier étant plus souvent utilisé pour les brouillons qu’autre chose, il n’y a pas besoin d’aller chercher des grammages plus élevés.

Les papiers de 80 ou 90g/m² sont assez fins, à tel point que vous pouvez voir par transparence en-dessous, ça peut être utile pour ceux qui voudraient recopier au propre un croquis qu’ils auraient fait ou utiliser des feuilles moins qualitatives pour dessiner tout ce qui leur passe par la tête. Le papier de 120g/m² est beaucoup plus opaque en revanche, utilisez-le pour des dessins un peu plus finis.

 

>> Le papier machine est utilisé principalement pour du croquis. Très lisse, il n’est pas du tout adapté au fusain et au pastel, et encore moins à la peinture. Privilégiez les crayons et les stylos.

 

Papier blanc pour crayon et style

 

De manière générale, choisissez votre papier en fonction de ce que vous allez y dessiner. Voici quelques exemples :

 

 

Pour un travail aux feutres à alcool, type promarker ou copic :

Un papier fin et lisse est recommandé du genre « papier layout ». Lisse afin d’avoir un rendu bien uniforme (pas de traces). Fin, afin que le papier n’absorbe pas trop d’encre et donc augmente la durée de vie de vos feutres.

Cela évitera aussi que l’encre ne « fuse » dans le papier comme ça peut être le cas avec le papier machine par exemple qui absorbe beaucoup plus d’encre et ne vous permet donc pas de faire un travail propre et précis.

 

Papier layout pour feutre

Papier Layout pour feutre 2

 

 

 

Pour un travail au fusain ou au pastel

Dans ce cas, on recherche un peu plus de grain. Type papier Ingres ou papier canson classique. Cela relève aussi du goût personnel. Certains apprécient beaucoup de voir le grain du papier, d’autres pas du tout. Attention toutefois, un papier trop lisse aura du mal à conserver les pigments (un geste sur votre dessin et tout partira).

De même, les papiers à grains ont en général deux faces, l’une texturée et l’autre plus lisse. En général c’est le côté texturé qu’on utilise, mais vous pouvez préférer le côté lisse, là encore, à vous de tester et de voir ce qui vous convient le mieux. Quoi qu’il en soit, vérifiez bien avant de commencer que vous travaillez bien du bon côté.

 

Papier ingres ou canson pour dessin au fusain et au pastel

 

 

 

 

Pour l’aquarelle et la peinture en général

Privilégiez un papier plus épais. Celui-ci va devoir absorber beaucoup d’eau, il doit donc être relativement épais. Il peut avoir un certain grain aussi, notamment le papier type « aquarelle ».

Il est tout à fait possible d’utiliser du papier canson classique plus épais aussi (au moins 180g/m²), bien qu’il risquera peut-être de se détériorer plus vite (peut absorber moins d’eau / de matière). Là encore, c’est une affaire de goût personnel ^^

 

Papier épais pour aquarelle


 

 

 

 

Pour le crayon

Privilégiez un papier relativement lisse afin de pouvoir étaler et diffuser vos pigments.

 

 

Pour le travail à l’encre

Que ce soit à la plume, au pinceau ou au feutre, on privilégie des papiers très lisses et blancs de type bristol. Je les trouve néanmoins moins bien adaptés à un travail au lavis étant donné que l’encre sèche très vite dessus (du coup ça fait des traces ou empêche de faire certains effets, mais peut donner une texture intéressante).

 

Papier layout pour dessiner à l'encre

 

 

 

 

Bonus

 

Les papiers colorés

En général des papiers cansons légèrement à grain, les papiers colorés ou gris sont très pratique pour déjà poser une couleur de base à vos dessins et les habiller un peu. Ils permettent aussi avec peu de moyens d’obtenir un rendu fort sympathique juste avec un crayon ou un stylo noir et un crayon blanc ou stylo blanc.

 

Dessiner sur du papier coloré

 

 

 

 

 

Le papier noir

Pour travailler en négatif ou faire ressortir un dessin coloré, le papier noir peut s’avérer très intéressant et donner des résultats très différents de ce qu’on a l’habitude de voir.

 

 

Le papier kraft

De moins bonne qualité, sa couleur marron permet à l’instar des papiers colorés d’avoir des rendus sympathiques. À privilégier plutôt pour des croquis. Un stylo noir et un stylo blanc et vous voilà parés pour croquer tout ce que vous voyez :D La peinture risque de ne pas tenir dessus par contre, alors attention.

 

Papier kraft pour dessiner des croquis

 

 

 

 

 

 

LES CARNETS DE CROQUIS

 

Il en existe de tous formats et de tous types de papiers. A reliure cousue ou à spirale, ouverture sur le côté ou sur le haut, format à la française ou à l’italienne (comprendre vertical ou horizontal), papier recyclé, papier fin basique ou papier kraft ou aquarelle, il y en a pour tous les goûts ! Pensez simplement à choisir des carnets adaptés à vos besoins et vos envies.

Même s’il est toujours possible de faire de l’aquarelle sur un mauvais papier (ça gondolera et ça sera plus difficile à travailler), comme dit précédemment tout est affaire de préférence et de budget ^^

Ce n’est pas l’outil qui fait l’artiste.

 

 

 

 

LE MATERIEL DE DESSIN SPECIFIQUE

 

Pour chaque pratique, certains outils spécifiques sont nécessaires. Pour la plupart, j’ai envie de dire que c’est à vous de les tester et de déterminer ce qui vous convient le mieux. Si vous préférez encrer vos dessins au stylo bille plutôt qu’avec un feutre d’art, ça ne vous rend pas moins artiste. Tout comme si vous préférez utiliser de la gouache aquarellée plutôt que de l’aquarelle proprement dite pour travailler.

Hey, c’est aussi quelque chose de créatif tout ça :D L’important n’est pas la qualité de vos outils, mais surtout que vous vous sentiez à l’aise en les utilisant. Les dessins au stylo bille sont courant, pourtant ça n’est pas exactement la fonction première de cet outil.

De manière générale, je vous encourage à tester et expérimenter les outils que vous voyez chez vos amis ou dans les boutiques.

 

Pour les feutres et stylos de précision par exemple, vous avez souvent des petits blocs de papier disponibles pour tester leur épaisseur et leur rendu. C’est aussi un bon moyen pour vous permettre de juger l’intensité du noir du stylo par exemple, si ce dernier tient bien après un gommage ou s’il ne bave pas quand on passe un coup de feutre à alcool ou d’eau dessus (dans le cas d’une peinture à l’aquarelle par exemple).

Et si vous avez besoin que votre feutre tienne à l’eau ou à l’alcool (si pas besoin, tant mieux ça coûtera sans doute moins cher ^^).

 

Vous pouvez d’ailleurs trouver beaucoup de tests de matériel sur le net et notamment Youtube. Des comparatifs entre différentes encres par exemple. Avec les différents temps de séchage, si elles bavent avec le passage de feutres à alcool, ou de l’eau, leur prix, si la couleur est très soutenue ou pas et la contenance du flacon. De quoi vous aider à choisir intelligemment le produit qui vous conviendra le mieux :3

 

 

 

Rédactrice : Rakjah

 

 


par Liam

Commentaire(s)


  • Jojo95

    Interactions

    Nombre de sujet(s) : 1

    Nombre de réponse(s) : 1

    Très bon article, il va beaucoup m'aider, merci.

    Rakjah Prof

    Interactions

    Nombre de sujet(s) : 1

    Nombre de réponse(s) : 1

    De rien, bon courage pour le début de l'apprentissage ;p



LES BASES DU DESSIN

les bases du dessin

Venez découvrir notre formation dédiée aux bases du dessin. On vous détaille toutes les notions essentielles pour bien débuter tout en vous proposant de nombreux exercices pratiques et illustrations à réaliser pour apprendre efficacement depuis chez vous !

Voir la formation